Peior Sum ad Optimum Faciendum

Pierre Gravée, 153 x 45 cm - 2020

Lycée Gide / Guynemer à Uzès, œuvre pérenne sur invitation du Frac Occitanie / Montpellier dans le cadre du Parcours Découverte des métiers de la culture, du patrimoine et des métiers d’art financé par lla Région Occitanie 

 

scan0002.tif

 Smell Like Teen Spirit (1) est une chanson du groupe Nirvana, figurant en première position sur l’album  Nevermind sortie en 1991. Son auteur Kurt Cobain entrera au panthéon du rock alternatif des années 1990, propulsé bien malgré lui comme porte-parole de toute une génération. Même si leur signification semble plus ambivalente et sarcastique à l’égard de la jeunesse, ces paroles obscures ont souvent été interprétées comme un chant à la révolte lycéene, sensation renforcée par le vidéo clip mettant en scène un concert du groupe à l’intérieur du gymnase d’un établissement scolaire. Elevé au rang de véritable hymne adolescent, ce titre est aujourd’hui considéré selon une étude du Dr. Mick Grierson de l’université de Goldsmiths comme « la chanson la plus emblématique de tous les temps », sur le site de streaming  Spotify lancé en 2008, il est le morceau le plus populaire d’artistes contemporains ou arrivés juste après Nirvana avec 387 millions d’écoutes (2) La persistance est un mode général d’existence dans le temps. Une image, personne, ou objet persistant maintient au minimum son identité en tant que telle. Dans une époque où il n’a jamais été aussi simple de produire et de diffuser des contenus en quoi un événement parvient il à fixer ce flux « comme un cachet qui serait imprimé sur une eau courante (3)». « On n’a pas bien réalisé l’état fluidique du psychisme imaginant » dit Gaston Bachelard (4)». Et c’est sans doute cette fluidité qui produit ce sentiment de vitesse qui si souvent semble même en deçà du langage (si le langage est, comme on peut le croire, l’un des premiers degrés de ce processus d’induration) (5). Par ses temporalités, la gravure (entre autres médiums) vient questionner dans ma pratique cette contemporanéité du statut des images. Son recours tend à l’historicisation. L’oeuvre vise à traverser ces notions par l’intermédiaire d’une référence iconique de la culture populaire et plus particulièrement de la culture adolescente, tout en tenant compte des spécificités, de la nature du lieu et de sa mémoire. La question de l’ « idole » est ici apréhendée sous son approche étymologique d’image fantôme. En ce sens, l’intervention se voulant discrète ne s’intègre que par soustraction à l’aménagement extérieur prévu du sol. Gravés dans une typographie romaine sur l’une des jardinière du parvis de la cafétéria, les derniers mots de la chanson ici traduits en latin, revêtent une dimension toute autre. À la fois sacralisation d’une mythologie adolescente, évocation de la mémoire du lieu et métaphore du savoir, la pièce tient autant des stelles funéraires romaines, témoignages des cultures antiques que des étoiles d’Holywood boulevard, symboles futiles de starisations.

1 - Ca sent comme Teen Spirit, Teen Spirit étant le nom d’une eau de toilette

2 - Chiffres au mois de Mai 2018

3 - Aristote, De la mémoire et de la réminiscence, Paris, Dumont, 1847

4 - Gaston Bachelard, L’air et les songes, Paris, Corti, 1943

5 - Tanguy Viel, Persiste et sauve, Les carnets du Bal 05, Paris, éditions Textuel,

centre national des arts plastiques, 2014