( y si el tiempo no lo impide )

Penicilium floqué sur Bfk Rives 250 gr,  65 x 50 cm, sérigraphié à 20 exemplaires, édition Atelier Tchikebe - 2019

Le 3 Septembre 1928, de retour à son laboratoire après des vacances, Alexander Fleming, médecin, biologiste et pharmacologue britannique constate que plusieurs de ses boites d’ expériences sur les lysozymes avaient moisi. Après observation de l’une d’entre elle, il constate que la moisissure avait tué nombre de bactéries. Il découvrait la pénicilline.

Dans les années 30 et 40, les infections suite à un coup de corne étaient la principale source de complications pour les toreros et chaques interventions étaient un véritable contre la montre. Cette invention représenta pour eux un progrés salvateur. Un monument en bronze financé par l’union des matadors de toros trône en son honneur sur le parvis de la plaza de toros monumental de Las Ventas à Madrid.

 

Précédé du terme « Con el permiso de las autoridades », le terme « y si el tiempo no lo impide »3, littéralement, « et si le temps ne l’empêche pas » généralement entre

parenthèse, fait partie des mentions légales figurant sur les affiches de Corrida. Autrefois sous tutelle du ministère de l’intérieur, cette expression visant à renforcer l’encadrement réglementaire avait pour but de prévenir le spectateur d’éventuels aléas climatiques.

Ainsi sortis de leur contexte ces quelques mots révélent une signification autre. De par la substance organique de leur composition, c’est une dimension poétique et temporelle nouvelle qui est ainsi donnée à voir.

1/1